Le mercredi, c’est ravioli

Enfin jeudi ! C’est la fête du slip parce que mercredi, c’était hier et que toutes celle qui jouent comme moi à « Super Nanny le mercredi » jubilent le jeudi. Au début de l’année, tu te la pètes mère parfaite : « Ca leur fait du bien cette rupture le mercredi. C’est important qu’ils soufflent. Ils ont des semaines tellement chargées ! »…

mais 3 mercredis plus tard, tu demandes à tout ton réseau s’il ne connaîtrait pas une BATF. Une quoi ? Une Bonne A Tout Faire, cuisinière, lingère, chauffeur, répétitrice… pour le  mercredi ! En attendant « la perle rare » (c’est plus chic), le mercredi c’est CA :

J’ouvre mollement un œil vers 8 h – 8h30. Je goûte à ces derniers instants de calme merveilleux… avant la tempête !

A 9h00, j’attaque le premier RV avec mon aînée :  8ème séance sur 20 chez l’orthophoniste pour apprendre à déglutir. Si tu ne veux pas regretter le bras, que dis-je, la couille qui a été dépensée en orthodontie pendant 2 ans, tu préfères t’en coller pour 20 séances de placement de langue. A ce sujet, ne fais jamais la somme des « frais de bouche » multipliés par le nombre d’enfants. Tu te prendrais à regretter tous les voyages de ouf que t’aurais pu faire à la place et ça te file un cafard terrible.

Pour ne pas me trimballer les petits frères en bandoulière, je les laisse à la maison devant un film, réduisant à néant ma phrase préférée : « pas d’écran la semaine ».

Retour à la maison. Je vide le lave-linge, je remplis le sèche-linge, je vide le lave-vaisselle. Je m’agite : « devoiiiiiirs » et « musiiiiique » sinon, qui va inculquer le sens de l’effort à cette génération Z de télé-assistés ?!? Quand enfin, il y en a un qui se concentre parce que ça fait 10 minutes que je ne le lâche pas d’une semelle, j’entends l’autre de la pièce voisine « mamaaaaan, tu viens m’aider ». Un quart d’heure qu’il regarde sa toupie tourner parce qu’il n’a pas compris la consigne mais… attends, le troisième s’impatiente : « maman, j’ai finiiiii, tu viens m’essuyer ?». Après une heure de lutte, j’ai déjà sérieusement entamé mon capital énergie.

« Tiens bon, j’me dis, ne lâche pas la pression sinon t’es foutue ». 

Il n’est que midi. C’est le souk. Le bon déjeuner bio de mes rêves se transforme en « take away » au Mac Do. Quand je suis bien lunée, je fais des sandwichs maison et, si je suis au top, les sachets Picard volent du congélateur au micro-ondes !

Je fais le chignon pour la danse de l’une, vérifie le contenu du sac de piano de l’autre. Leur cours est à la même heure dans deux directions opposées. Premier dilemme : je  laisse la grande de 10 ans trop belle avec son chignon se faire violer ou le moyen de 7 ans se faire écraser ? Alors j’alterne dans les accompagnements avec le tout petit qui râle dans mes pattes parce que, va caser le fameux « temps de repos » dans ce programme de barjot.

Ils reviennent et j’emmène la troupe au tennis. Pendant qu’ils tapent dans la balle, je fais le plein au Leclerc. Je visualise le verre d’eau que va se prendre René quand il va encore me demander ce soir : « Alors, ils progressent au tennis ? ».

On rentre. 20 minutes pour trouver une place de parking. Le temps s’accélère. Je scande toutes mes phrases d’un « vite, vite ». Allez Roméo, va prendre ta douche, vite. Violette, tu finis tes devoirs et tu me récites, vite. Alleeeeez, dépêche toi, couvert. Siii, c’est ton tour ! Je passe la fin de la journée à les houspiller. Mon objectif. Les coucher à 19h30, éteindre la lumière, fermer la porte. Vite, vite.

Ca y est, j’y suis. Plus un bruit. Le premier qui sort, je le bute. Mon bazooka est à mes pieds et j’entends un bruit. C’est le super héros qui rentre. Il est 20h passé, parfois plus…

Deux solutions pour rester aimable :
– Soit je relativise en ricanant devant « Fais pas ci fais pas » sur France 2 en me disant « Profite ma vieille. Dans dix ans, ce sera pire, tu seras en pleine ménopause avec 3 ados mal dégrossis »
– Soit je m’en mets une bonne race avec des amis dont je suis sûre que personne n’abordera le sujet « enfants » !!

Une fois couchée, le meilleur reste comme un bon vin qui a décanté et je pense « Qu’est que je les aime quand même ».


Publicités

A propos les cap'fées

Journaliste, conceptrice-rédactrice sur les médias presse écrite et web...
Cet article, publié dans enfants, famille, loisirs, maison, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le mercredi, c’est ravioli

  1. Caroline dit :

    « si je suis au top, les sachets Picard volent du congélateur au micro-ondes ! » Cette phrase me revient régulièrement à l’esprit et me fait marrer !!
    Je vois bien ce qui m’attend avec mon futur (ou p-être mes futurs) grands enfants ! Pas fini d’en baver !!

    J'aime

  2. Estelle dit :

    Tes billets sont remarquables ! et tellement vrais , merci pour cette jeunesse !

    J'aime

  3. myzotte dit :

    je découvre ton style, les illus’ le texte, j’adore ! Bravo 🙂

    J'aime

  4. Séve dit :

    C’est quand même fou cet effet miroir (à peine grossissant)! Merci Clara et Alex pour cette nouvelle bonne rigolade!

    J'aime

  5. le marois dit :

    Que dire ? Encore une fois je me reconnais dans ces blablas : les conduites en voiture, les grands qui enchaînent les activités et les petits qui ne font rien (parce que pour les derniers, on mollit en énergie et… financièrement). Le Viiiite dépêche toi, c’est toutes les 2 sdes… Mais le soir, je ris bien devant Fais pas ci, fait pas ça. Car, comme toi blablas de Clara, c’est vraiment ça.

    J'aime

  6. C dit :

    c’est bien vu tout ce vécu 🙂
    mais qui ne ferait pas TOUT CA et plus encore pour ses loulou(te)s ?
    bravo pour ce blog dont j’ai tant entendu parler … 🙂

    J'aime

  7. Vanessa dit :

    N’ayant pas trouvé la perle rare, je bénis le centre de loisirs!!!
    Et oui, j’ai abdiqué sur mes velléités d’en faire une danseuse étoile ou chanteuse d’opéra!!!
    Déjà, la faire bûcher le soir (non sans mal) sur les maths et le français, moi je dis: c’est pas mal!!!

    J'aime

  8. Marie-Gab. dit :

    A regarder de près, il ne fait aucun doute que vous les adorez vos têtes blondes et que ces excès d’humeur sont finalement des excès de perfectionnisme car lorsque je regarde bien le dessin, j’ai confondu la kalachnicov avec une perceuse et cela m’a laissé penser que toute cette agressivité cachée n’est que bricole !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s