Noël approche, l’angoisse monte

Aujourd’hui 16 décembre, j’ai une équation à 22 inconnus : comment, en 2 jours, faire 22 cadeaux de Noël ?

Plus le temps passe, plus j’angoisse. Quand je vois les piles de paquets qui s’amoncellent chez les copains sous le sapin ou planqués dans un coin, je flippe ma race. Je suis tétanisée. Epinglée comme un papillon. Chez moi, y’a rien, nada, niente !

Et pourtant, ça fait déjà un mois, voire deux qu’on nous harcèle « de partout », comme « y » disent ici. Des occasions de dénicher le bon cadeau personnalisé ou d’en mettre de côté, on en a eu plein :

La vente de charité de la Rédemption
dans la crypte de l’église où tous les pieux du quartier y vont de leur stand robes à smocks et confitures maison. Découragée d’avance, je me suis dit peine perdue. A tort. J’aurais sûrement pu dégoter un petit quelque chose pour ma belle-sœur Marie-Caroline qui a mauvais goût (parce que moi, j’ai bon goût c’est certain)

L’arbre de Noël de la société de René il y a 8 jours
Dans la salle de réunion surchauffée d’un entrepôt à 30 minutes du centre ville, un clown s’égosille dans un micro accroché à l’oreille. Après son one man show, il entreprend d’expliquer comment réaliser un chien avec un ballon de baudruche en forme de concombre. Durée de la mise en pratique : 30 minutes. Finalement, il a réalisé 75 chiens tout seul parce que personne n’était foutu d’y arriver : re-30 minutes. Quand il a enchaîné sur la confection de « la fleur » et que j’ai vu un carton de 200 nouvelles bites multicolores arriver dans la pièce, j’ai pété un câble, tiré mes enfants de force. Bref, on n’a pas attendu le Père Noël et on est reparti sans cadeaux ni bons cadeaux. Tout le monde m’a prise pour une sorcière : mes enfants, mon mari, les collègues de mon mari. Un fiasco je vous dis.

Ma boîte mail
Depuis la mi-novembre, elle explose de messages intitulés : livraisons gratuites avant lundi, -50% sur votre article préféré, à saisir « offre spéciale pour les fêtes », le plein d’idées cadeaux jusqu’à – 40%, derniers jours, Noël à prix sacrifié, ventes privées, présoldes…  Et la crise dans tout ça ? Ca m’a rendue parano. Alors j’ai tout balayé d’un revers de manche et pris un malin plaisir à supprimer ces mails un par un.

Les courses de Noël en magasin
Samedi dernier, je tournais en boucle sur les « cadeaux ».  J’ai dit à René, « cette année, Noël c’est dans ta famille, tu t’y colles avec moi». Je savais qu’on irait au charbon jouer des coudes dans les allées, faire une heure de queue à chaque caisse, perdre x fois les enfants… Mais j’étais prête !……. Et la Fête de Lumières à Lyon et ses 2 millions de touristes dans les rues ont eu raison de notre courage. René a dit : « Vaut mieux sauver sa peau que d’acheter des cadeaux » et on est rentré… Les enfants étaient consternés.

Bref, cette année plus que toute autre, j’ai perdu mes moyens. Je suis Gros-Jean comme devant (expression à coucher dehors, dont je viens de vérifier la définition : « le Gros-Jean est le gros niais qui n’arrive pas à comprendre quelque chose même après qu’on lui eût donné des informations susceptibles de l’aider. »)

Je vous laisse les cocottes et les cocos. Je vais faire mes cadeaux… 

La Grosse Jeanne

Publicités

A propos les cap'fées

Journaliste, conceptrice-rédactrice sur les médias presse écrite et web...
Cet article, publié dans enfants, famille, loisirs, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Noël approche, l’angoisse monte

  1. Fifi brin d'acier dit :

    En tout cas, notre papillon épinglé quant à lui, serait ravi de recevoir un grrrraaand plat à gratin assez haut , afin de concocter des bons plats pour ne pas decevoir le pantagruelique lyonnais…je ne vais pas jouer les Gros-jean…amies belle-soeur, belle mère, cousins cousines… en panne d’idées
    Meerrrry Chrisrmaaaas!

    J'aime

  2. Mgab dit :

    Peut-être cela pourra aider certain esprit hésitant sur les goûts des destinaires de cadeaux : depuis quelques années j’ai opté pour des cadeaux qui se mangent pour les personnes au delà de 30 ans, pas de problème de style ni d’échange ni de ah,.. tu n’aimes plus le bleu cette année, bon,….. tout disparait, se croque et se dévore. Pour les personnes entre 15 à 30 ans : un bon billet fera toujours plaisirs et pour les plus petits c’est toujours chouette de trouver le truc de l’année qu’il faut en général mettre une heure à monter car aujourd’hui tout est en Kit ou à mettre à jour sur internet…. A part cela j’ai toujours une question persistante pour ma moman et ma belle-mère………. Courage, soyons solidaire ! Et peut-être même que l’année prochaine, en préparation spirituelle à Noël, je ferai partie des 2 millions de touristes j’adore cette fête type Diwali à la francaise. Bises ! MGab.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s