Ski : dérapage incontrôlé

Avant le ski, tu fais le tri : 10 paires de lunettes, 5 casques, 20 paires de chaussettes, les crèmes solaires, les sticks à lèvres, les cache-col, les chaufferettes… René lui, s’en fout comme de sa première polaire. Il travaille comme un turc. Il charge tout le merdier quand c’est bouclé. Allez zou, c’est parti pour rouler des heures comme des débiles, enchaîner 200 virages et essuyer les vomis sur la banquette arrière.

La première partie du Very Bad Trip s’achève. Ca y est, on est à la montagne.

Je me transforme en mule le matin, en baudet l’après-midi. Mon petit monde me suit avec la morve au nez et une humeur de merde. « J’ai froid. Mes lunettes, elles tombent. Maman, elle est où ma moufle ? Maman j’ai trop peur. J’arrive pas à me relever… ». Jamais vu autant d’occasions de péter un câble en vacances.

Elle va arrêter de se plaindre la morue, parce que pendant qui y en a qui sucent des cailloux, elle est en mode free style dans la blanche 2 heures par jour.

ESF, je te rends grâce.

« Quelle chance on a », je répète en boucle. « Ce soleil. Cette neige ! Ce panorama. Ca te nettoie de l’intérieur ». Parfois même, je pousse des cris de joie en dévalant des pistes où, par miracle, il n’y a personne. René me susurre à l’oreille : « J’ai l’impression d’être avec ma James Bond Girl ». On s’embrasse sur le télésiège parce que j’aime bien lui faire des bisous quand il est frais. Ohhh des transats libres. Oui. Va pour un petit vin chaud… Tchin tchin. Je ferme les yeux. Je hâle. Je rechausse les skis. Clac clac. Je dévale. Ca glisse tout seul…

Alors je tiens le coup. Si si j’vous jure. « On va la retrouver ta moufle chéri. Tiens, mouche toi. T’as pas ton Bounty ? Je vais t’acheter un Bounty. Oui, un autre ».

Et il y’a eu l’épisode local à ski

La fameuse consigne au 2ème sous sol. Voyez… ce placard longiligne au bout du couloir tout humide dans ce lieu qui pue d’une force exceptionnelle. Mes 3 morveux me suivent en traînant leurs pieds de cosmonautes comme après une journée de travaux forcés.

Je fouille les 22 poches de mon Goretex de compét’ pour mettre la main sur la minuscule clé. Je rentre les skis par paire. Je suis en nage. « Mamaaaan, j’ai soif ». Ta gueule. Je m’apprête à refermer le bazar et Vlan ! Les skis du petit qui tenaient en lévitation se séparent, entraînant dans leur chute une autre paire qui s’écroule sur moi. Putain de matériel de m… Tiens prends ça. J’ai fini par éclater la porte du placard à coup de pompe de ski jurant comme une  charretière. Il est où René ? Renéééééé !!!!!

Va chercher bonheur à la montagne… va… et repars… avec trois kilos de tartiflette dans les hanches et dix kilos de linge sale.

La montagne ça vous gagne !

Publicités

A propos les cap'fées

Journaliste, conceptrice-rédactrice sur les médias presse écrite et web...
Cet article, publié dans épanouissement personnel, enfants, famille, loisirs, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Ski : dérapage incontrôlé

  1. Robiot6 dit :

    vive le ski de fond ! matériel léger, pauses possibles à tous les coins de piste, et puis comme ca rebute les enfants, on est peinards !!!

    J'aime

  2. Marie-Gab dit :

    Bon, je vois que je ne suis pas la seule à m’énerver, me voilà rassurée !

    J'aime

  3. clara dit :

    C’est vrai qu’ on y retourne dès qu’on peut pour la bonne blanche, les vins chauds, les tartiflettes et les bisous au soleil.
    A retenir : si les morveux suivent, ne jamais partir sans son René, sa mère, sa soeur… bref sans un autre adulte. Parents séparés qui y vont seuls, vous forcez mon admiration mais vous êtes quand-même un peu maso !

    J'aime

  4. Sucredorge dit :

    On en revient lessivé et on repart chaque année… Colette aurait-elle finalment raison???

    J'aime

  5. Fifi brin d'acier dit :

    ça c’est du véccccuuuu!!! trop top tes zoums sur ces détails qui bientôt n’existeront plus …parce que tes stroumphs vont trop vite devenir des ados..qui te laisseront comme un flan sur la moquette nauséabonde vert bouteille de l’appart de loc…pour aller taquiner la pow fraîchement tombée pendant la nuit et s’éclater avec leurs potes! Profite ma fille, profite!!!

    J'aime

  6. blanchard colette dit :

    Ma très chère… un certain monsieur, d’un certain âge te dirais que tu n’es jamais contente !! J’ai connu, les affres des départs, les contraintes des retour d’école de ski, les rangements du matériel et les visages « homard » ou presque malgré les pommades … Mais le bilan, pour moi, a toujours été cependant positif et j’ai apprécié ces vacances d’hiver … occultant les préparatifs en solo, les retours lessive … en solitaire ! mais que de souvenirs « tricotés » pour plus tard.
    Allez, on fait un petit schuss ?

    J'aime

  7. Kaka Proute dit :

    c’est exactement pour ça que je ne pars plus au ski 😀

    J'aime

  8. laetandzia dit :

    pile poil EX-AC-TE-MENt çA…..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s